Slow Down Cowboy !
Rien ne sert de courir (à l'autre bout du monde), il faut partir pas loin. Éloge du bikepacking.

Slow Down Cowboy !

Si l’on en croit les annonceurs, « le Bonheur est ailleurs ». Loin, très loin de chez soi.  Le Voyage est prescrit comme un remède au stress du quotidien, un accès aux soins aujourd’hui facilité par les vols Low-costs qui ont pulvérisé le mur du temps et de l’argent. Avec les offres Premium et Fast-Track, vous pouvez même faire un gros fuck aux Moldus qui font la queue et gratter quelques précieuses secondes pour embarquer sur un séjour-express à l’autre bout du mondeQuelle époque formidable !

S’il est rapide le voyage reste long, trop long, et la destination n’a souvent (plus) rien d’authentique, car d’autres comme vous ont eu la même idée, sont tombés dans le même panneau publicitaire. Chaque jour des hordes de touristes stressés débarquent sur des sites touristiques qui n’ont absolument plus rien de paradisiaque. La Beauté s’est enfuie pour vous offrir une expérience standard et insipide : la traditionnelle course aux musées,  pièges à touristes et autres boutiques souvenirs. Il a comme un goût amer ce Mojito à 1$.

Si l’on peut se réjouir que le tourisme, autrefois réservé à une élite oisive et fortunée, soit désormais accessible à tous, il faut se rendre à l’évidence : le tourisme de masse est un fléau. Un loisir boulimique qui frustre ceux qu’il prétend servir et ceux qu’il asservit ; qui enlaidi, détruit les richesses naturelles et culturelles des territoires qu’il consomme comme un goinfre, à s’en donner la tourista.

Alors, on peut choisir de voyager moins, mais on peut surtout décider de voyager mieux. Le Slow Tourisme, par exemple.

Vive le Slow Tourisme
Le Slow Tourisme, ou comment prendre son temps pour découvrir un territoire.

C’est une déclinaison du « Slow Food », un mouvement militant né en Italie dans les années 80 face à l’émergence des Fast-Foods et de la malbouffe. Le Slow Tourisme propose ainsi une vision responsable et durable du Voyage qui privilégie les destinations proches et les modes doux, et invite à la simplicité : Renouer avec la Nature, et prendre le temps de découvrir un territoire… pour se découvrir soi-même.

A cet égard, le Cyclotourisme fait figure de bon élève : un cycliste équipé de porte-bagages et de sacoches peut parcourir de grandes distances à la seule force des mollets, rouler à son propre rythme, et prendre le temps de s’arrêter quand et où il veut pour savourer les paysages. Si le voyage est lent, il n’en est pas moins intense. Bien au contraire, pédaler au grand air ouvre les fenêtres de l’esprit qui vagabonde librement, loin des préoccupations matérielles de notre quotidien.

Le Bikepacking est une forme plus sauvage encore que nous affectionnons tout particulièrement chez Gravioli. Les sacoches sanglées au cadre de notre Gravel ou de notre VTT permettent de résister aux secousses de chemins qui ouvrent davantage l’horizon des possibilités. Partir de chez soi ; s’extraire des routes pour s’enfoncer dans le dédale des pistes et sentiers qui mènent aux confins de la civilisation ; Aller là où la voiture, les bus, les bateaux et les avions n’iront jamais ; Bivouaquer, dormir à la belle étoile. Recommencer. Respirer ce bon air de Liberté !

Bikepacking VTT
Le bikepacking, ou la version sauvage du cyclotourisme

Si le Bikepacking connaît un tel succès aujourd’hui, c’est qu’il nous offre des plaisirs simples, des paysages bruts, des sensations pures.  Un loisir à la portée de toutes et tous qui permet de vivre une Aventure authentique au départ de son immeuble, et de muscler sa confiance en soi.

Rien ne sert de courir (à l’autre bout du monde), il faut partir pas loin. Alors la prochaine fois, au lieu de craquer votre PEL pour aller enquiquiner ces pauvres bûcherons canadiens, allez plutôt faire un tour à vélo du côté des forêts du Morvan ; Et n’oubliez pas la Corse ! Et les Pyrénées, les Cévennes, la Lozère et j’en passe. La France est un pays plein de saveurs, et il ne tient qu’à vous de les déguster.

#MANGERGRAVIER

Icône Facebook
Icône Instagram
Icône Strava

 

Laisser un commentaire