Pourquoi « Gravioli » ?

Pourquoi « Gravioli » ?

Ça aurait pu être la traduction de « Gravel » en italien… Mais non. Too bad, le terme anglo-saxon s’est imposé plus vite que son ombre.

Bon, il faut avouer que prononcer « Gravel » à l’américaine, ça claque. Ça s’exporte plutôt bien, ça passe partout, ça sonne universel, ça résonne dans l’air…  Libre comme un néologisme tombé du ciel. Comme un coup de revolver dans le désert.

« Gravioli » est né sur une petite route, loin du tumulte du monde. Comme une ode aux territoires généreux où l’on ne parle qu’une langue. Et pas celles des Gringos.

« Gravioli », comme un hommage à l’Italie, berceau du cyclisme, de la bonne bouffe et du Slow tourisme. Car un paysage ne se consomme pas, il se déguste en roulant.

« Gravioli », ou le Gravel façon Western-Spaghetti. Pour celles et ceux qui roulent avec nonchalance, malice et légèreté, car il n’y a rien d’autre à conquérir que l’humilité.


Facebook

Instagram

Strava

Laisser un commentaire